US | FR
Paramètres de langue
Deutsch
English
Français
Nederlands
En sélectionnant votre pays, vous obtiendrez des offres et des informations locales.
America
USA
Canada
Europe
Allemagne
Autriche
Belgique
Danemark
Espagne
Finlande
France
Grèce
Irlande
Italie
Liechtenstein
Luxembourg
Norvège
Pays-Bas
Royaume-Uni
Suède
Suisse
Reste du monde
International
- Menu -

Autonomie effective : exploiter toute l'énergie du vélo électrique.

Autonomie effective : exploiter toute l'énergie du vélo électrique.
26.01.2021


Si les batteries sont rechargées, tout marche comme sur des roulettes. Cela vaut aussi bien pour les personnes que pour les vélos électriques. Ces facteurs ont un effet positif sur l'autonomie d'un vélo électrique et ménagent la batterie !

Télécharger l'infographie

 

Choisir un parcours adapté.


Il n'est pas toujours possible de varier l'itinéraire d'une navette. Les sections plates d'un terrain vallonné et une forte accélération en côte réduisent l'autonomie. Sur un terrain plat, on peut accomplir la plus grande distance avec une vitesse constante. Il est également préférable d'effectuer des déplacements sur des revêtements lisses et nouveaux, car ils opposent moins de résistance aux pneus. Cela sollicite aussi moins le moteur du vélo électrique et le ménage davantage.

 

 

Optimiser l'autonomie avec le capteur de couple.


Plus la sensibilité du capteur de couple est grande, plus le niveau d'assistance du moteur l'est. Et plus l'autonomie diminue. Si la sensibilité est faible, l'autonomie est nettement plus grande.

 

 

Les facteurs poids et résistance de l'air.


Poids du cycliste, poids des bagages et poids du vélo : tout cela agit sur le moteur. Plus le poids total est élevé – pour la plupart des speed pedelecs de la catégorie L1e-B, il se situe autour de 150 kg – plus la batterie est sollicitée. La résistance de l'air joue aussi un rôle, car le vent contraire freine : plus le cycliste a une posture droite, plus la résistance de l'air est importante, près de 80 %. Règle générale : plus le guidon est bas par rapport à la selle, plus la consommation d'énergie est faible. Les vêtements, pour leur part, peuvent faire varier l'autonomie jusqu'à 10 %. Idéalement, ils devraient être bien ajustés au corps.

Le saviez-vous ? À partir d'une vitesse de 20 km/h, ce n'est plus le poids, mais la résistance de l'air qui a le plus d'influence sur l'autonomie du vélo électrique.

 

 

La température idéale pour plus de performance.


De nombreuses personnes font cette expérience avec leur smartphone : dès que les températures chutent, la pile se décharge plus vite que pendant l'été. La raison est simple : plus il fait froid, plus les électrolytes dans la batterie se déplacent lentement. Celle-ci subit donc une perte de capacité et d'énergie. Il en va de même pour la batterie du speed pedelec. Pour tenir le plus longtemps possible, celle-ci devrait être chargée et stockée à des températures d'environ 20 °C. L'état de charge de la batterie en cas de stockage prolongé (par ex. pendant l'hiver) doit se situer dans la plage 40 % à 60 %.

 

 

L'influence des pneus.


Plus la pression de gonflage des pneus est grande, plus la résistance au roulement sera faible et par conséquent aussi la consommation d'énergie. Mais ne pas oublier : s'ils sont trop durs, les pneus peuvent rendre le déplacement moins agréable. Pour éviter un choix entre confort et efficacité, il convient de suivre les recommandations du fabricant. Sur les modèles Stromer, la pression de gonflage recommandée des pneus est indiquée dans le compartiment de batterie du vélo. (Pour les modèles actuels dotés de pneus de 27,5", cette pression est de 2,2 bars). Elle tient compte de ces facteurs et garantit un long déplacement agréable. L'usure d'un pneu s'effectue de façon inégale. Cela peut générer plus de frottements et augmenter ainsi la consommation d'énergie.

 

 

Pièces d'usure sans frottement.


Une maintenance régulière aide à étendre la durée de vie de pièces d'usure typiques et à éviter une résistance. Les roulements des roues sont-ils bien lubrifiés ? Le jeu de roulement est-il correctement réglé ? Il faut aussi vérifier l'état de lubrification de la chaîne, l'absence de frottement des freins et l'état de fonctionnement du dérailleur. Au fait : Die Nabenschaltungen des ST2 (ab Baujahr 2020) erzeugen weniger Reibung als Kettenschaltungen. Bei letzteren können es immerhin bis zu 8 % sein. pour le contrôle de toutes les autres pièces d'usure, on peut faire appel à des expert(e)s. De nombreux revendeurs/revendeuses proposent un contrôle complet de la roue.

 

 

Parcourir plus de kilomètres avec une fréquence de pédalage modérée.


Les bénéfices pour la santé d'une pratique régulière du cyclisme ne sont pas négligeables. L'autonomie est plus grande lorsque la fréquence de pédalage est plus élevée pour une même performance. La règle suivante s'applique aussi : moins il y a d'arrêts et de redémarrages sur un trajet, plus la distance pouvant être parcourue sera grande.

 

 

Utiliser le mode récupération.


Pendant la phase de récupération, l'énergie libérée lors du freinage est transformée en énergie électrique par le générateur. La batterie stocke cette énergie et l'utilise pour l'accélération. L'autonomie du vélo électrique peut alors augmenter jusqu'à 20 %. Le mode récupération du vélo électrique Stromer peut en plus agir comme frein moteur pour ménager les freins lors d'une longue descente.

Batterie : bon à savoir

  • Stromer utilise uniquement des cellules de fabricants renommés pour réaliser ses batteries.
  • Toutes les batteries ne se valent pas : le système de gestion de la batterie a une grande influence sur l'autonomie d'un vélo.
  • Stromer propose des batteries intelligentes. Le niveau de charge et l'état de la batterie sont signalés sur l'écran OMNI et dans l'application.
  • La durée de vie d'une batterie peut être étendue si la batterie n'est pas complètement déchargée. Il convient de prévoir des recharges intermédiaires !
  • Le moteur arrière (par ex. Syno Sport) permet d'allonger l'autonomie de 10 % : il consomme seulement 6,7 Wh/km, un moteur central par contre en moyenne 7,5 Wh/km.

Télécharger l'infographie